Accueillir le Pardon de Dieu

Dès le début du Carême nous avons entendu Jésus nous dire : « Convertissez-vous et croyez à l’Evangile » (Marc 1, 15), et puis saint Paul : « Laissez-vous réconcilier avec Dieu. » (2 Corinthiens 5, 20) Notre cœur nous invite à cette démarche de reconnaissance de notre misère et d’humilité. La question du sacrement du pardon et de la réconciliation revient. Pourquoi faut-il faire cette démarche d’aller voir un prêtre pour lui confesser ce que je suis, mes grandeurs et mes misères, et lui demander le pardon de Dieu et sa grâce pour repartir d’un nouveau pied ? Finalement est-ce que je désire vraiment faire cette démarche ? « Oui je me lèverai et j’irai vers mon père… » dit le fils prodigue au plus profond de sa misère (Luc 15, 18) Comment vais-je faire ? Cela fait si longtemps… Finalement c’est quoi la confession ?

Et tout d’abord comment faire en temps de confinement ?

« Je sais qu’à l’occasion de Pâques, beaucoup d’entre vous allez vous confesser pour retrouver Dieu », a dit le pape il y a un an au début du confinement. « Mais nombreux me diront aujourd’hui : “Mais, père, où puis-je trouver un prêtre, un confesseur, puisque je ne peux pas sortir de chez moi ? Et je veux faire la paix avec le Seigneur, je veux qu’il m’embrasse, que mon papa m’embrasse… Comment faire sans prêtre ?” » « Fais ce que dit le Catéchisme », a-t-il répondu : « C’est très clair : si tu ne trouves pas de prêtre pour te confesser, parle avec Dieu, il est ton Père, et dis-lui la vérité : “Seigneur, j’ai manigancé ceci, cela, cela…. pardon”, et demande-lui pardon de tout ton cœur, avec l’Acte de contrition et promets-lui : “Je me confesserai plus tard, mais pardonne-moi maintenant”. Et tu reviendras immédiatement dans la grâce de Dieu. »

Lire la suite…

Comment se confesser ?

Le Cardinal Carlo Maria MARTINI (1927-2012) qui a été archevêque de Milan après avoir beaucoup travaillé et enseigné l’Ecriture Sainte, a écrit un texte qui peut nous aider à entrer dans la démarche de la confession.

« Il me semble qu’il s’agit avant tout d’un dialogue avec un frère qui représente l’Eglise, donc un prêtre, en qui je vois un représentant direct de Dieu ; un dialogue fait en priant ensemble, dans lequel je présente ce que je sens en moi, en ce moment : je me présente tel que je suis, devant l’Eglise et devant Dieu. »

Lire la suite... (pdf, pp. 1-2)

Ecouter la Parole de Dieu et regarder sa vie à la lumière de l’Evangile.

En écoutant la Parole de Dieu, je regarde ma vie, je fais la vérité en moi-même et je me prépare à recevoir le pardon. Pour faire mémoire de la Bonne Nouvelle de l’amour de Dieu, je lis un texte de l’Ecriture : parmi ceux qui sont proposés ci-dessous, celui qui m’a touché ces derniers temps, ceux du dimanche précédent ou à venir…

Je prends le temps de me souvenir de ce que j’ai reçu, de ce que j’ai fait et je me pose la question : « Est-ce que j’ai pensé, parlé, agi… en accord avec ce que dit le Seigneur Jésus ? »

Lire la suite… (pdf, p. 3)

Je puis aussi m’aider de la proposition de Prie en Chemin

Demander à un prêtre le sacrement du pardon

Après m’être préparé, je décide d’aller rencontrer un prêtre. Je relis le déroulement du sacrement donné dans la feuille que je pourrai trouver en allant à la chapelle universitaire de la rue Grafé à Namur.

Lire la suite… (pdf, p. 4)

Pour aller plus loin…

Vivre le sacrement de la Réconciliation, la prière du Pape

Prions pour vivre le sacrement de la réconciliation avec une profondeur renouvelée,
afin de goûter l’infinie miséricorde de Dieu.

Le site de la prière du Pape (en video)